En ce moment, se déroule une série de concerts de Joshua Redman à Paris. Organisé à la Cité de la Musique de Paris et à la salle Pleyel, ce « Domaine privé » est une carte blanche donnée à ce grand saxophoniste actuel.

La série a débuté vendredi avec un concert d’Axis Saxophone Quartet, tout nouveau groupe regroupant pour la première fois ensemble quatre de mes saxophonistes préférés : Chris Cheek, Chris Potter, Joshua Redman et Mark Turner.

Pour cet article, je vous propose d’aller nous balader à travers les parcours de ces quatre musiciens pour essayer de trouver des relations, des fils conducteurs ayant pu amener à la création de ce quartet de saxophonistes « All Stars ».

Ces quatre personnalités sont de la même génération : Chris Potter de 1971, Joshua Redman de 1969, Chris Cheek de 1968 et Mark Turner de 1965. Seulement 6 ans les séparent.
Leurs chemins ont donc dû se croiser.

A la recherche de ces croisements, j’ai d’abord souhaité savoir si des enregistrements communs entre ces saxophonistes existaient.
Le plus simple étant de regarder au cas par cas : 4 musiciens amènent à une combinaison de 6 paires de musiciens.
Cherchons donc 6 morceaux permettant d’entendre deux à deux ces musiciens.

Joshua Redman / Chris Cheek

Sur son site web, Joshua Redman indique que Chris Cheek est, parmi les saxophonistes de sa génération, celui qui a surement eu le plus d’influence sur son jeu. Il l’a entendu pour la première fois, lors de son arrivée à Boston.
Il l’a invité à jouer sur le morceau « Mantra #5 » de son album « Back East » en 2007, chez Nonesuch :

Mantra #5 by Joshua Redman on Grooveshark
Remarque : pour voir le minutage du morceau s’écouler, je vous invite à vous abonner à une playlist sur la droite (Spotify, Deezer ou Grooveshark) ou à ouvrir la page Playlist La Zik à Beber.

Dans ce morceau, on peut les entendre tous les deux au saxophone soprano. Difficile d’entendre qui est qui (Quelqu’un saurait le dire ?), ce qui confirme la proximité de leur jeu et de leur musicalité.
Le thème est savamment orchestré entre les deux saxophonistes, exposant chacun des parties longues d’abord, puis de plus en plus courtes pour s’entremêler (aux alentours de 2:00) avant le début des solos.
Ensuite, chacun se passe le témoin pour les solos après chaque appel du pont. C’est à ce moment qu’on peut entendre la différence de son.
Le premier son est clair et plutôt attiré vers les aigües (1er, 3e et 5e solos).
Le deuxième un peu plus rond et utilisant plus les sons medium de l’instrument (2e, 4e et 6e solos).

Joshua Redman / Mark Turner

Joshua Redman et Mark Turner se connaissent aussi depuis longtemps puisqu’on voit déjà leurs deux noms sur le disque de Leon Parker « Above & Below » en 1994. En 1998, Mark Turner invite Joshua Redman sur trois morceaux de son disque « Mark Turner », puis les deux apparaissent sur le disque « Turning Point » d’Aaron Goldberg en 1999.
C’est en 2000 qu’est publié « Beyond » sur Warner Bros, disque de Joshua Redman dans lequel il invite à son tour Mark Turner pour le morceau « Leap of Faith » :

Leap of Faith by Joshua Redman on Grooveshark

Les deux musiciens jouent beaucoup ensemble sur ce morceau.
A partir de 3:20, je suppose que l’on entend Mark Turner avec sa sonorité aigüe, très douce, fine, à la limite de la fragilité, à l’image de sa dégaine.
Il est parfois rejoint par Joshua Redman avant de le laisser seul à 5:20. Ici on entend une sonorité plus dans les médiums, un son un peu plus chaud et direct.

Joshua Redman / Chris Potter

Je n’ai pas souvenir d’un album sur lequel on peut entendre Joshua Redman et Chris Potter jouer en même temps. Dites-le moi s’il en existe un.

Chris Cheek / Mark Turner

Dans leur cas, on retrouve beaucoup d’albums en commun :
- « El Minotauro » de Guillermo Klein en 1994, chez Candid
- « The Music Of Mercedes Rossy » sous le nom de Mark Turner en 1996, chez Fresh Sound New Talent
- « A Girl Named Joe » sous le nom de Chris Cheek cette fois en 1998, chez Fresh Sound New Talent
- « Horse With A Broken Leg » de Mark Zubek en 2000, chez Fresh Sound New Talent
- « Sidetracked » de Jakob Bro en 2005, chez Loveland Records
- « Night Songs » de Ferenc Nemeth en 2007, chez Dreamers Collective Records
- « Pearl River » de Jakob Bro en 2007, chez Loveland Records
- « The Stars Are All New Songs (Vol. 1) » de Jakob Bro en 2008, chez Loveland Records

Le morceau « Lowered » qui suit est tiré du disque « A Girl Named Joe » de Chris Cheek.
L’entente est parfaite entre les deux saxophonistes ! Leurs deux sons se marient à merveille sur cette balade.

Lowered by Chris Cheek on Grooveshark

Chris Cheek / Chris Potter

C’est sous la direction de Paul Motian qu’on retrouve Chris Cheek et Chris Potter ensemble.
Et ce dès 1994 avec « Reincarnation of a love bird », chez Winter & Winter, puis avec « Flight of the Bluejay » en 1996  et « Play Monk and Powell » en 1999. Le groupe s’appelait The Electric Bebop Band.
Je n’ai pas trouvé de morceaux en écoute sur les plateformes en ligne mais nous allons pouvoir écouter Chris Potter dans le prochain paragraphe.

Chris Potter / Mark Turner

Ne connaissant pas de morceau dans lequel Chris Potter et Mark Turner jouent ensemble, j’ai cherché si un enregistrement existait.
Quelle ne fut pas ma surprise en voyant qu’ils se côtoient en fait depuis très longtemps puisque, dès 1993, ils jouent dans le deuxième album de Ryan Kisor (« On the One » chez Columbia). Ils jouent ensemble sur le premier morceau « On the One ».
Je ne peux malheureusement pas vous faire écouter le titre car je ne l’ai pas trouvé sur les plateformes en ligne. Je n’ai trouvé qu’un extrait ici pour donner une idée du style :
http://www.allmusic.com/album/on-the-one-mw0000096563

Remarque : Il semble qu’on puisse les entendre aussi sur un album intituled « For The Great Jazz Road » mais je n’en ai pas trouvé trace.

Voici donc, enfin, un enregistrement permettant de les entendre jouer ensemble.
Il s’agit du disque « Imprint » du bassiste John Patitucci (chez Concord 2000).
Ils jouent ensemble sur le morceau « Little Steps » :

Little Steps by John Patitucci on Grooveshark

A l’écoute, je pense que le premier solo est joué par Chris Potter au ténor (1:30), d’abord accompagné par Mark Turner puis laissé totalement libre (2:00). On reconnaît le son puissant de Chris Potter, son jeu sur toute la tessiture, depuis profondes notes graves (2:47 ou 3:09) aux aigües à la limite de la rupture (2:32 ou 3:04).
Quelques « plans » qu’il affectionne comme des jeux rythmiques (comme entre 1:59 et 2:10, ou entre 3:16 et 3:33), une montée par intervalles avec des notes à peine jouées appelées « ghost notes » (2:40) et beaucoup d’autres effets.

Après la reprise du thème (3:50), Mark Turner prend, à son tour, un solo (4:00). On sent la différence avec Chris Potter, son jeu plus calme préfère rester régulièrement dans les aigües du saxophone ténor pour atteindre les extrêmes (sur-aigües) tout en douceur (exemple aux alentours de 4:45 et entre 5:00 et 5:15).

Pour avoir plus de détails sur les musiciens (photos, discographies), voici leurs sites :
Chris Cheek : http://www.chrischeek.net/
Chris Potter : http://www.chrispottermusic.com/
Joshua Redman : http://www.joshuaredman.com/
Mark Turner (pas de site à son nom donc je mets le site de son trio FLY actuel) : http://www.flytrio.com/